JR à la Maison Européenne de la Photographie (MEP) du 7 novembre 2018 au 10 février 2019

Je connaissais un peu le travail de JR par la visualisation de ‘Visages Villages’ documentaire réalisé avec Agnès Varda.

Il s’agit ici d’une grande exposition monographique : MOMENTUM.

Dès la première salle des affiches recouvrent les murs, l’œuvre de JR s’inscrit dans la ville, prend possession des murs, va au cœur d’une communauté afin d’en changer notre vision.

Dans le passé son projet ‘Portrait d’une Génération’ était exposé illégalement dans Paris et sa banlieue. Comment ne pas voir une certaine ironie dans le fait que son œuvre occupe aujourd’hui l’ensemble de l’hôtel particulier.

Ici, pas de tirages argentiques, sauf pour la rétrospective des premières images de l’auteur, celles-ci étant réalisées avec un appareil trouvé dans le métro en 2000.

Les œuvres présentées suscitent la curiosité. Là, un cargo en modèle réduit équipé d’une grue manipule des containers couvert d’une partie d’image. Lorsque la grue a terminé son action, l’image est reconstituée…. Donnant aux yeux qui apparaissent un aspect panoramique.

Car cette monographie à pour thème principal les visages et les yeux. La RATP soutenant cette exposition a mis en valeur ces regards dans certains couloirs du métro.

Dans d’autres salles de la MEP ce sont des trains électriques qui forment des visages dès lors qu’ils se croisent..

Près d’un bidonville du Kenya, un train vient reconstituer des visages, de façon éphémère, lorsque les wagons sur lesquels ont été encollés des yeux entrent en correspondance avec le nez et la bouche fixés de leur côté sur le talus soutenant la voie.

Certaines œuvres sont déclinées sous forme de maquette mettant ainsi en perspectives les intentions de l’artiste.

Pour ceux qui ne le connaitraient pas encore JR est selon moi un artiste à découvrir.

Catherine MALACCHINA

Catherine M Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *